Actuellement, les métiers de la comptabilité ont de belles perspectives d’avenir. D’après un récent sondage, plus de 50 % des associés dans un cabinet comptable ont dépassé la cinquantaine, ce qui offre des opportunités intéressantes aux nouveaux diplômés. Mais, 3 métiers demeurent méconnus à ce jour : le comptable public, le data scientifique et le consolideur. Le point dans ces quelques métiers de la comptabilité. 

Le métier de comptable public

Le comptable public se charge du recouvrement des ordres de recette et des dépenses ainsi que de la tenue et de la présentation des comptes. Ce spécialiste de la finance doit impérativement suivre les directives de sa hiérarchie.

Le comptable public doit faire preuve de rigueur et doit avoir une bonne capacité organisationnelle. Ce poste requiert également une bonne maîtrise des règles et des procédures qui sont en vigueur dans les finances publiques et dans l’administration fiscale. L’agent doit avoir une connaissance accrue en droit privé, en droit administratif et en droit public.

Pour accéder à ce métier, il faut suivre une formation de comptabilité et de gestion traditionnelle après le Bac. 

En savoir plus sur ce métier sur https://www.amf-sam.fr/comptable-public/.

Tout savoir sur le métier de data scientifique

Le data scientifique est le responsable de l’analyse et de la gestion des données massives ou big data. Cet expert des chiffres et des programmes informatiques traite les données des entreprises pour soutirer des informations utiles dans la prise de décisions opérantes et stratégiques. 

À ce titre, le professionnel crée des algorithmes qui collectent, conservent, traitent les données et les restituent. Il est réputé pour sa grande créativité, car il est enclin à concevoir de nouveaux modèles d’analyse qui qualifient les données composites et brutes qui ne sont pas analysables via les outils classiques de gestion de base de données.

Ce métier demande beaucoup de rigueur et d’organisation, car le suivi des données de l’entreprise respecte des procédures pointues.

Un Bac+4 ou un Bac+5 en informatique, statistique, management ou en marketing sont des tremplins idéaux pour occuper ce poste. Les formations qui permettent d’accéder au métier de la big data sont, à ce jour, peu abondantes, mais elles accélèrent la cadence pour satisfaire la demande qui se fait de plus en plus nombreuse.    

Fiche métier : consolideur

Poste stratégique dans toute entreprise, le consolideur s’occupe de tous les éléments comptables et financiers de l’ensemble des filiales internationales d’un groupe. Rattaché au directeur financier et administratif, il réalise la préparation des dossiers de justification des prévisions consolidées.

Son périmètre d’action varie en fonction de la taille et de l’activité de l’entreprise ainsi que de sa cote en bourse. Au quotidien, ses journées sont rythmées entre analyse des données comptables, mise en place des solutions de consolidation des comptes, évaluation des flux financiers, contrôle des outils informatiques et veille fiscale et juridique.

On impose au consolideur une bonne gestion de stress et la maîtrise parfaite des techniques et normes comptables. Pour devenir consolideur, les candidats doivent être titulaires du DSGC (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion) ou d’un diplôme issu d’une école de commerce ou encore d’un master de Sciences de gestion.

Écrire Un Commentaire