Avant de souscrire à un crédit, vous devrez avoir une notion sur votre capacité d’emprunt. Cela vous permettra aussi d’établir votre projet qui fait l’objet de votre demande de prêt. La capacité d’emprunt est la base sur laquelle vous pouvez conclure que vous serez apte à rembourser votre dette sur une échéance déterminée. Le courtier peut vous venir en aide pour calculer celle-ci. Toutefois, si vous n’avez pas besoin de lui ou si vous voulez vous informer sur ce point particulier, n’hésitez pas à découvrir les détails ci-dessous. Des conseils vous seront aussi exposés pour assurer le remboursement de votre prêt.

Quelques définitions à retenir

La capacité d’emprunt est le montant auquel vous pouvez remettre auprès de la banque tous les mois afin d’assurer vos mensualités sans que vous viviez dans un déséquilibre budgétaire. Cette somme vous sera alors retirée quand vous souscrivez à un crédit.

La capacité d’achat correspond à la somme totale que vous puissiez miser sur votre crédit immobilier par exemple. Elle rime avec votre apport personnel.

Ces deux points entrent en jeux dans la souscription d’un crédit, il serait donc inévitable de les ignorer. Le simulateur prêt hypothécaire rapide peut vous donner un aperçu de votre demande de crédit et de votre échéance de remboursement pour pouvoir évaluer votre capacité d’emprunt et celle de votre capacité d’achat.

Les éléments de base de la capacité d’emprunt

La capacité d’emprunt se repose sur le taux d’endettement et la somme dédiée à votre vie quotidienne et votre confort. Si vous n’avez jamais souscrit à un crédit, la capacité d’emprunt correspond à vos revenus soustraits par vos charges fixes. Dans le cas contraire, il faut donc recourir à un calcul du taux d’endettement.

–             Le taux d’endettement est le pourcentage de vos charges mensuelles rapporté à vos revenus mensuels. Il indique votre pouvoir de régler vos dépenses régulières. Pour calculer le taux d’endettement, la formule utilisée est la suivante :

Total charges / Total revenus X 100

N’oubliez pas que la banque se limite à un taux d’endettement de 33%. Les risques sur le surendettement sont considérables si ce taux est dépassé, selon l’avis des organismes financiers.

–             La somme due au reste à vivre est le montant de la capacité d’emprunt. C’est à partir de cette valeur que la banque estime que vous pouvez ou non souscrire à un crédit.

–             Les revenus incluent de nombreux éléments. Ils concernent : le salaire net, le revenu professionnel non salarié, le revenu foncier, les pensions, le revenu des placements financiers légaux, etc.

–             Les charges englobent les points suivants : les crédits restants dus, les loyers à payer, les rentes, les pensions à verser, les mensualités prévisionnelles sur le futur crédit.

D’autres éléments entrent parfois en jeu dans le calcul de la capacité d’emprunt. Ce sont notamment les revenus du co-emprunteur si vous n’êtes pas seul dans votre projet, l’apport personnel, l’immobilier à acquérir, la durée du prêt, le taux d’intérêt imposé par la banque, etc.

Si votre capacité d’emprunt peut donc convaincre votre banque, vous n’aurez pas du mal à obtenir votre prêt immobilier ou autre type de crédit.

Écrire Un Commentaire